last-night

Last Night

Par Valérie Levilain | Critiques

GENRE : Drame / Romance
ORIGINE : États-Unis
RÉALISATION : Massy Tadjedin
SORTIE EN SALLES : le 16 février 2011
SYNOPSIS : Joanna et Michael vivent à New York. Aucun nuage, aucun doute n’est jamais venu assombrir leur union, jusqu’à ce que chacun d’eux soit tenté, la même nuit… Pendant que Michael est en déplacement professionnel avec Laura, jeune femme aussi attirante qu’énigmatique, Joanna recroise Alex, l’autre grand amour de sa vie. Les 36 heures qui suivent vont obliger chacun à faire des choix…
DISTRIBUTION : Keira Knightley, Sam Worthington, Guillaume Canet, Eva Mendes…

AVIS : Cinq ans après une brève incursion à Hollywood en tant que scénariste du thriller fantastique « The Jacket », Massy Tadjedin choisi pour son premier long-métrage d’explorer les méandres de la tentation et de l’adultère. Bien avant elle, James Gray (« Two Lovers »), Mike Figgis (« Pour une nuit ») ou encore Mike Nichols (« Closer ») se sont aventurés avec brio sur cette thématique. Mais, malheureusement pour nous ce ne sera pas le cas dans ce verbeux mélodrame qui n’en fini pas d’étirer la fameuse question « céderont-ils à la tentation ? Certes, nous nous délectons des intérieurs luxueux d’appartements New-Yorkais, nous nous amusons des mimiques du labrador de service, nous remarquons que certaines évidences nous parlent et nous jouissons de la mise en scène soignée de la cinéaste iranienne. Mais est-ce suffisant pour nous passionner ? Alors oui, nous admirons la beauté de ce casting 4 étoiles mais était-il vraiment nécessaire ? « Last Night » est l’occasion pour Massy Tadjedin de retrouver la charmante Keira Knightley (« Pirates des Caraïbes ») qui en dépit de sa frêle carrure porte littéralement le film. Alors que le pitch laissait présager un quartet amoureux, tout semble s’axer autour d’elle, reléguant les autres personnages au rang de simple faire-valoir. Dès lors, il devient difficile de s’intéresser réellement à ce qui se trame entre le mari de Kiera (Joanna) interprété par le transparent et mono-expressif Sam Worthington (Terminator Salvation) et sa plantureuse collègue, Eva Mendes. Malgré de réelles qualités d’écriture, le premier film de Massy Tadjedin ne parvient pas à maintenir notre intérêt et ce n’est pas le dénouement laissé en suspens qui réussira à changer la donne. Dommage !

Crédits Photos – © Gaumont Distribution

Cela vous a plu ? Partagez !

Rédigé par

Journaliste Cinéma & Rédactrice (Consulter mon CV) | Co-Fondatrice des soirées Deviant Zone. J'aime les CHIPS, les pandas, le cinéma de genre et surtout les ninjas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>